img

 

L’art est parfois un voyage… Depuis quelques décennies, il existe une discipline qui offre liberté aux artistes et surprise aux visiteurs : la peinture de rue. Tel un trek urbain, la capitale livre ses rues « revisitées » à la sagacité des touristes.

10ème, 11ème, 20ème…ces arrondissements parisiens concentrent l’essentiel de l’art urbain de rue. Au croisement de la rue Bichat et du canal Saint-Martin, un long mur dédié à l’amour expose des tags d’enfants et d’adultes. Rue Louvel-Tessier, des monstres colorés s’affichent sur une maison. Rue d’Aix, une étonnante peinture murale brocarde le capitalisme…

amalielehrman
heyflorianschneider
gretacaiumi

À Belleville, la rue Dénoyez est entièrement taguée, tout comme les magasins de le rue Lemon et son Café des Délices. Pour en profiter, le Best Western Premier Faubourg 88, boutique-hôtel 4 étoiles de 29 chambres,est idéalement placé.

Signalétique et pixels

Le rouennais Invader est l’un des streetartists les plus connus en France. Ses mosaïques en pixels inspirées des jeux vidéos des années 70-80, collées sur les murs et les noms de rues, font fureur. Grâce àdes cartes-itinéraires à télécharger sur Internet, 1 000 « SpaceInvaders » sont à dénicher dans la capitale. La meilleure base arrière pour partir sur ses traces : le Best Western Premier Hôtel Opéra Faubourg et son univers rétro, décontracté et raffiné.

d7606
floredal01
wonder-brunette

Peintre et sculpteur français travaillant en Italie, Clet Abraham s’est fait remarquer par son talent à détourner les panneaux routiers. Résultat : les barres blanches des sens interdits deviennent des colis  portés par des livreurs, des interdictions de tourner se transforment en Tours Eiffel tordues… Ses créations sont nombreuses à Paris, dont certaines à Saint-Germain-des-Prés.

À Paris, le street art se trouve aussi dans les galeries !

Plusieurs exposent des artistes d’art urbain, parmi lesquelles les galeries Wallworks (4, rue de Martel, 10èmearr.), Itinerrance (24 bis,bd Jean Simon, 13èmearr.), Mathgoth (34, rue Hélène Brion, 13èmearr.), chez Maquis-Art (42, rue Quincampoix, 4ème arr.), la Wild Stylerz Gallery (161, rue du Faubourg Saint-Honoré, 8ème arr.) ainsi que la galerie Onega et la Nukod Galerie.

Pour organiser son parcours de boutiques street art, le Best Western Premier Hôtel Louvre Saint-Honoré, très central avec ses 37 chambres cosy et design, conviendra parfaitement.

bw-stho-avis

Alors, ne pensez-vous pas que le street art mérite un séjour à Paris ?