img

Le Périgord d’antan a subsisté au passage de l’histoire, devenant la Dordogne depuis la Révolution. S’il n’a en rien perdu ses contours, il en est tout autant de ses traditions culinaires et de ses paysages au caractères aussi forts que divers.

Un territoire qui vaut une halte, du week-end au plus long séjour pour en savourer la richesse.

Depuis le Best Western Hôtel Le Renoir de Sarlat-la-Canéda, vous serez au cœur du Périgord Noir. Le plus noble, diront ses adeptes, car c’est la truffe, « or noir » local, qui lui a donné son nom. Rien de ténébreux, donc : sous ses pierres blondes, la cité médiévale de Sarlat révèleun caractère lumineux. À apprécier du haut du clocher de l’église, grâce à l’ascenseur panoramique créé par l’architecte (et enfant du pays) Jean Nouvel.

Territoire d’histoires

Les chambres mansardées et les voûtes de pierre du Best Western Hôtel Le Renoir donnent déjà une bonne idée de la richesse du patrimoine local. Il faut dire que la région a su capter les hommes depuis la préhistoire : la célèbre grotte de Lascaux n’est qu’à 30 minutes. Si la profusion de monuments peut donner le tournis (1 500 châteaux !), elle sera aussi l’occasion de belles promenades champêtres sur les petites routes. Pas envie de conduire ? On se laisse glisser sur la Vézère ou la Dordogne en gabarre, embarcation locale, pour profiter en douceur du paysage.

Best Western Le Renoir Sarlat-La-Canéda

Les papilles pétillent

Au pays du foie gras, les gourmets sont rois. Hormis les traditionnels confits de canard ou magrets, le Périgord donne l’occasion de s’initier au gibier, dont les forêts regorgent. Pour autant, les végétariens n’y seront pas malheureux : truffes, cèpes, girolles, noix, asperges, fraises, sont au cœur de la gastronomie locale… tout comme les fleurs ! Une visite aux jardins de Cadiot donne une idée de la variété des plantes médicinales et comestibles. Dans un autre style,le Manoir d’Eyrignac et ses jardins à la française valent le déplacement.

BA perigord - eyrignac1

Une carte en quatre couleurs

Jules Vernes l’a baptisé « Périgord vert » : le nord de la Dordogne ravira en effet les amoureux de nature et d’artisanat : on y trouve les couteaux de Nontron et le Pôle Expérimental des Métiers d’Art. Au centre du département, ce sont les sols calcaires qui ont donné son nom au Périgord blanc. Tandis qu’au sud, le pourpre est celui de la vigne : ceux des coteaux de Bergerac ou de l’onctueux Monbazillac.

BA perigord - dordogne

Et vous, quel est votre Périgord préféré ?