img

Sur la route des vins de Champagne, petite escapade sur les traces des Francs, à Soissons : une vraie ville à la campagne, à une heure de Paris.

Belles pierres, brocantes et trésors historiques

Soissons n’est pas seulement la Cité du Vase et de Clovis, premier roi des Francs, c’est également une ville d’art et d’histoire, au beau milieu d’une nature vallonnée, tout en châteaux et forêts ancestrales. On peut se rendre à l’office de tourisme, faire le plein de bonnes adresses, ou télécharger l’appli d’aide à la visite pour parcourir Soissons en dix étapes. En famille, on choisit l’audio-guide Clovis et le Trésor de Soissons, qui propose une amusante chasse au trésor à travers la ville et ses secrets. Vestiges gallo-romains, cathédrale gothique, abbayes, hôtels particuliers, pavillon de l’Arquebuse qu’on appelait « Maison des chevaliers » et qui rappelle la place des Vosges parisienne, les belles pierres ne manquent pas !

Pour une pause gourmande près des berges de l’Aisne, L’Arthé et sa terrasse au soleil, face à la cathédrale, est un salon de thé où l’on peut également déjeuner dans une ambiance arty – le lieu organise des expositions et des soirées piano-bar. Si l’on séjourne jusqu’au lendemain, on dépose ses affaires au Best Western Plus Hôtel des Francs, élégant établissement (labellisé HQE) doté d’une piscine chauffée avec sauna, hammam et salle de sport. Sa vue sur l’abbaye Saint-Jean-des-Vignes est imprenable. Et l’hôtel s’avère réputé pour son restaurant à la cuisine aussi inventive que savoureuse, autour de produits et spécialités de la région.

Forêt de conte de fées ou accrobranche en nocturne ?

Pour admirer un donjon de conte de fées – on dit qu’il aurait inspiré Walt Disney –direction Septmonts et son château, à quelques kilomètres. On peut gravir la tour, visiter le parc avec son arboretum et son verger. En juin, s’y déroule le festival de rock Pic’Arts. Autre village typique à proximité, Braine et sa vaste abbatiale du XIIe siècle, au bord de la Vesle. Les amateurs de déco pourront de plus chiner chez les brocanteurs aux alentours de l’église. Quant aux férus de la Grande Guerre, ils iront visiter le Fort de Condé-sur-Aisne, où est retracée l’histoire de la Picardie au cœur de la Première Guerre mondiale. S’il fait beau, on prévoit une balade dans la magique forêt de Retz et ses villages en pierre blanche, Longpont et ses rues pavées, ou Villers-Cotterêts, patrie d’Alexandre Dumas.

En plein Soissons, on peut s’offrir un voyage dans les arbres au parc Acroarbres, qui organise parcours et ateliers d’accrobranche tous publics – dont un en nocturne avec torches et lampes frontales… Sensations fortes assurées ! Après ces explorations soissonnaises, on s’arrête au Havana, près de la rue Saint-Martin, qui déploie chaleur et saveurs latines pour réconforter ses visiteurs. Autre lieu étonnant : La Bourse aux Grains. Elle abritait autrefois le négoce des grains, puis un cinéma, avant de devenir cette brasserie au cadre insolite, dotée d’une grande salle de billard. On termine par une promenade sur les bords de l’Aisne, où dès le mois de mai, on peut prévoir un parcours découverte sur l’eau, en bachot – une grosse barque en acier à quatre ou cinq places – le meilleur moyen de découvrir l’Aisne en toute quiétude !

 

Et vous, quelles ont été vos visites préférées de Soissons et ses environs ?