img

Sa langue mystérieuse, son identité forte, sa chaleur et son art de vivre festif font de la Côte basque un pays à découvrir. Entre plages immenses, spots de surf, terroirs et territoires préservés, on fait le plein de nature, sports, jeux et gourmandises.

Au pays du surf, du piment et du chocolat…

Pour découvrir le cœur de la culture basque, dans sa plus ancienne et très élégante station balnéaire, on s’arrête à Biarritz. La belle ancienne cité baleinière, qui devint lieu chic et arty de villégiature des années folles, continue de faire le bonheur des estivants. À commencer par les kilomètres de sable fin de son littoral : la mondaine Grande Plage et son casino, celle du Port-Vieux où se baignent toute l’année les nageurs des Ours blancs, celle de la Côte-des-Basque aux vagues vénérées des surfeurs, et plus au sud, celles de Marbella et de la Milady, plus familiales, bien qu’on y pratique également le bodyboard à loisir. À 200 mètres de la côte des Basques, on peut séjourner dans le charmant Best Western Hôtel Kemaris, aux jolis décors alliant bois flotté et design. Chambres au calme, certaines dotées de grandes terrasses, petit déjeuner gourmand composé de produits bio et locaux.

Si l’on préfère résider près de la Grande Plage, rendez-vous au Best Western Plus Hôtel Karitza, un bel établissement tout en confort et couleurs basques, doté de son propre restaurant. En plein centre-ville, l’hôtel est à un quart d’heure du Palais des festivals (qui accueille en automne le festival de cinéma Biarritz Amérique latine) comme de l’incontournable Musée de la mer-Aquarium de Biarritz, l’un des plus grands de France. On parcourt merveilles et curiosités aquatiques sur quatre niveaux et on apprécie sa terrasse face au fameux rocher de la Vierge, emblème de la ville. Les passionnés complèteront par la visite de la nouvelle Cité de l’Océan, près de la plage de la Milady. Dans un étonnant bâtiment en forme de vague, des espaces interactifs font plonger le visiteur (en 3D) dans le golfe de Capbreton, tout en l’initiant aux mystères du Triangle des Bermudes, de l’Atlantide ou de la mer des Sargasses.

On suit le rythme des festayres, de la pelote et du corso

Terroir aux multiples saveurs, fromages, charcuteries, jambons (dont le fameux Bayonne) s’y marient au piment, à la cerise et à l’une des grandes traditions du pays : le chocolat. À Biarritz et à Bayonne, on visite musée et atelier dédié au chocolat qui est mis en scène sous toutes ses formes. Quant aux piments, ils sont mis à sécher en d’insolites guirlandes le long des façades des hautes demeures. On les admirera dans son berceau d’origine, Espelette. Sur sa route, on fait halte dans le village d’Ainhoa, aux superbes maisons parées de rouge et blanc. Si l’on arrive au bon moment, on admirera la partie de pelote sous le fronton adossé à l’église.

Les Basques sont férus de festivités locales ­– dont les fameuses fêtes de Bayonne et ses corsos (défilés de chars), mais aussi de chants, danses et concours sportifs. Il arrive que l’on y assiste, si l’on est chanceux, au détour d’un village… Et pour mieux découvrir l’arrière-pays, on embarque dans le petit train à crémaillère qui traverse la montagne de la Rhune et ses superbes panoramas sur les Pyrénées, la forêt des Landes et l’Océan. Avant de partir, on fait provision en ville d’espadrilles, autre grande spécialité du pays, déclinées en des centaines de couleurs et motifs, de même que le linge de maison aux rayures traditionnelles. Simples, chic et presque éternels, à l’image du pays, ils s’exportent d’ailleurs dans le monde entier !

Et vous, quels sont vos meilleurs souvenirs du littoral basque ?